Archive pour la catégorie 'pour l’Espagne et l’Amérique latine'

Recherches généalogiques dans la province de Malaga

Ces dernières années j’ai souvent fait des recherches dans la province de Malaga ,en Andalousie.
Nous,généalogistes d’origine espagnole,savons que beaucoup d’archives ont disparu pendant la Guerre civile espagnole de 1936 / 1939.
Ce n’est pas une légende,même si parfois nos interlocuteurs espagnols nous répondent que les archives de telle localité ont disparu à cause de cette guerre,alors qu’il n’en est rien en vérité.
Mais pour la province de Malaga,par expérience je peux affirmer que c’est vrai , beaucoup d’archives catholiques ont brûlé .Et pas seulement entre 1936 et 1939 mais depuis 1931.
Si donc votre ancêtre est né dans la province de Malaga et que vous souhaitez obtenir son acte de baptême ou mariage catholique, sachez qu’il y a de fortes chances que cet acte n’existe plus.

Ceci dit,attention ! je ne suis pas en train de dire que les recherches dans la province de Malaga sont impossibles et qu’il faut renoncer à la généalogie. Tout n’a pas disparu ! Il y a bien d’autres archives qui,elles,ont été conservées et ne demandent qu’à être consultées dans le but de rechercher des informations sur vos ancêtres.Voyez-vous lesquelles ?   


Publié dans:pour l'Espagne et l'Amérique latine |on 24 janvier, 2013 |Commentaires fermés

En généalogie,privilégier la qualité à la quantité

J’ai eu récemment une discussion par mails avec une généalogiste ,amatrice,qui me disait avoir trouvé cinq cent de ses ancêtres,toute seule,sans l’aide de personne,à partir des seules archives en ligne .Et j’avais compris que c’était plus ou moins à contre-coeur qu’elle me demandait si je pouvais l’aider ,car elle était bloquée.

Il m’est déjà arrivé de travailler pour des personnes qui se vantaient d’avoir réalisé un arbre généalogique gigantesque,et dont certaines branches s’étaient avéré suite à mes vérifications remplies d’erreurs.Je me souviens ,entre autres,de cet ancêtre d’une cliente qui ne l’était pas parce que deux personnes étaient nées dans le même lieu à quelques années d’intervalle,portaient les mêmes nom et prénom,et que la cliente avait cru que son ancêtre était la première alors qu’il était la seconde.Les recherches complémentaires que j’avais effectuées avaient révélé cette confusion.
Si donc je peux vous donner un conseil,ne cherchez pas à remonter le plus loin possible sans faire de sérieuses vérifications.Et c’est alors qu’interviennent les connaissances archivistiques et le recours à d’autres archives ,en général inconnues du grand public,très souvent indisponibles sur Internet et dont la consultation n’est pas aisée.

En résumé,privilégiez la qualité à la quantité,il vaut mieux un arbre avec quelques générations et des informations indiscutables qu’un arbre généreux,impressionnant et peut-être parsemé voir rempli d’erreurs ou d’approximations.

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 14 octobre, 2012 |Commentaires fermés

De la psychogénéalogie

De quoi s’agit-il ,tout d’abord ? selon Wikipedia « , la psychogénéalogie est une théorie selon laquelle les événements, traumatismes, secrets, conflits vécus par les ascendants d’un sujet conditionneraient ses troubles psychologiques, ses maladies, et ses comportements étranges ou inexplicables « .

Je n’ai pas d’opinion arrêtée sur la psychogénéalogie ,peu importe d’ailleurs .L’important pour moi est que parfois des personnes, conseillées par leurs psychothérapeutes,me confient des recherches.Les difficultés rencontrées par ces personnes sont souvent  si grandes ,au quotidien,que je prends très au sérieux (comme toujours !) les investigations qu’ils me demandent d’effectuer.  Des recherches pas forcément compliquées ,d’ailleurs,mais les résultats eux sont pour ces clients d’une importance capitale.

Les curés espagnols et la crise économique

Faisant des recherches sur la province de Castellón (Espagne), j’ai téléphoné au diocèse pour demander que l’on me confirme les coordonnées téléphoniques d’un curé que je n’arrivais pas à contacter depuis des jours.On m’a confirmé que c’était le bon,et dit que si ça sonnait c’est que le curé avait toujours le téléphone.Toujours,en effet ,car on m’a précisé qu’à cause de la crise économique en Espagne et le manque d’argent certains curés renonçaient à avoir le téléphone fixe et préféraient se contenter du téléphone portable .

 

 

 

 

Publié dans:MES REFLEXIONS GENEALOGIQUES ET HISTORIQUES, pour l'Espagne et l'Amérique latine |on 17 septembre, 2012 |Commentaires fermés

De l’importance du rapport généalogique

A chaque fois que je fais des recherches pour un client ,je rédige en même temps un rapport dans lequel je décris les investigations et démarches entreprises ainsi que les résultats obtenus.
La rédaction de ce rapport prend en général une heure,souvent plus et rarement moins.Je prends la moyenne et facture donc toujours une heure de travail pour la rédaction du rapport.

Il m’arrive parfois que le client me demande de ne pas rédiger ce rapport,afin qu’il puisse faire une économie d’argent (c’est du moins la raison principale invoquée) et parce qu’il veut avant tout qu’on lui communique rapidement les résultats. 

Les temps sont durs, c’est certain,et je comprends parfaitement qu’un client veuille économiser de l’argent et payer le moins possible . Et je comprends aussi que pour lui puisse compter avant tout la communication rapide des résultats  (on a le droit de ne pas aimer la lecture, je suis d’accord).
Cependant, je ne peux pas accepter la demande du client de ne pas rédiger un rapport,car celui-ci  est un élément très important : en effet,quand les recherches ont été fructueuses, le client veut prendre vite connaissance des résultats. Souvent,peu importe pour lui quelles recherches ont été effectuées,comment,pourquoi,dans quel but etc le rapport est souvent pour lui superflu. Par contre ,si les recherches ont été peu ou pas fructueuses,le client est souvent déçu et veut alors savoir  pourquoi il n’y a pas de résultats.C’est alors que le rapport est nécessaire,car il décrit les recherches entreprises,dit pourquoi elles ont été faites,et le client peut alors se rendre compte au final si le travail a été effectué correctement.Le rapport doit pouvoir convaincre le client que les recherches faites étaient nécessaires, pertinentes,utiles,et que le généalogiste est irréprochable.Le rapport est la garantie pour le client qu’il pourra vérifier le savoir-faire du généalogiste et que le travail a bel et bien été effectué. En outre,un rapport est souvent truffé d’astuces et de conseils,bien utiles au client s’il veut poursuivre seul les recherches.

C’est la raison pour laquelle je rédige toujours un rapport généalogique,et que le client a donc forcément au moins une heure de travail à régler. 

1...56789...25

Groupe Blanc |
ManueandCo |
Lilas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacquotte
| mellehachi
| Loic & Marie-Aude