Archive pour la catégorie 'pour l’Espagne et l’Amérique latine'

Le clergé espagnol ,nos demandes généalogiques et nos offrandes.

Comme j’ai pu le dire dans d’autres articles,il est  très avantageux de téléphoner d’abord à un curé ,un diocèse,un archevêché etc  avant d’envoyer une demande d’acte de catholicité et/ou de recherches généalogiques.
         
Au sujet des offrandes,je suis personnellement très étonné par la diversité des opinions des nombreux  interlocuteurs que j’ai eus au téléphone jusqu’à présent :il y a ceux qui refusent catégoriquement qu’on leur envoie de l’argent,jugeant qu’ils vont rendre un service et à ce titre n’ont pas à être rémunérés.Il y a ceux qui refusent de chercher pour vous des actes,même contre de l’argent: ceux-là,il est inutile d’insister ,leur décision est prise (parfois sans  que vous puissiez savoir pourquoi ).Il y a ceux qui demandent 10 euros par acte,ou 20 ,une cathédrale m’a même demandé un jour 50 euros pour un acte de baptême.Puis d’autres vous disent d’envoyer ce que vous voulez,et  j’oublie certainement d’autres exemples.
         
Pour ma part,je  considère que tout travail mérite salaire,même petit et quelque soit mon interlocuteur .C’est pourquoi  ,en même temps que ma demande ,j’envoie toujours une offrande à un curé ou autre personnel du clergé ,et me mets d’accord avec la personne d’abord et par téléphone sur le montant.
 


 

Publié dans:pour l'Espagne et l'Amérique latine |on 2 février, 2008 |Commentaires fermés

Erreur de transcription dans l’état civil,les registres catholiques etc

Lors de vos recherches généalogiques,il faut avoir à l’esprit que l’inscription de votre ancêtre dans un registre (naissances, décès , baptême etc) peut avoir été victime d’une erreur de transcription.Personnellement, j’ai cherché en vain pendant des années et des années l’acte de naissance de mon ancêtre GARCIA   Joseph ,et pour cause: l’officier d’état civil en 1866 avait transcrit son nom D’ACIA ,probablement parce qu’il avait mal compris le patronyme du nouveau-né que lui communiquait le déclarant analphabète (le père de Joseph) .Même si la recherche de l’acte de naissance a été laborieuse et désespérante, elle a finalement abouti  :                                                

                                                                 Acte de naissance 1866 

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 10 décembre, 2007 |Commentaires fermés

Les traducteurs en ligne

Je voulais vous parler aujourd’hui des traducteurs en ligne gratuits :certains parmi vous ont peut-être eu recours à eux,à un moment où ils devaient rédiger un courrier à adresser en Espagne ( pour demander par exemple un acte de naissance ).

Méfiez-vous de ces traducteurs  ,dont l’intention est louable puisqu’ils souhaitent vous aider mais dont les traductions sont parfois  décevantes ,voir désastreuses à cause de la personne qui écrit son texte à traduire.Je m’explique: j’ai pris au hasard un de ces traducteurs , et ai écrit à traduire du français à l’espagnol   » je voudrai l’acte de décè de mon arière grand père ».Si votre orthographe en français n’est pas bonne c’est peut-être ce que vous allez écrire ,et voici ce que le traducteur va vous donner : » Querré el acto de décè de mi arière gran padre ».
Ce que le  traducteur vous donne ici comme traduction n’a  strictement aucun sens, et le lecteur espagnol ne pourra même pas imaginer ce que vous voulez dire .La traduction est en effet incompréhensible car ma phrase de départ a mal été écrite en français,puisque je devais écrire « je voudrais l’acte de décès de mon arrière -grand-père  ».Vous l’avez compris,si votre texte n’est pas parfaitement orthographié et si votre syntaxe (ordre des mots dans la phrase) n’est pas correcte,le traducteur vous traduira n’importe quoi.
Cela peut être navrant et problématique si vous devez adresser un courrier sérieux ,comme une lettre à un curé pour demander un acte de baptême.

Quant aux  modèles de lettres ( pour vos demandes généalogiques ) que l’on vous propose sur les forums généalogiques,ils ne sont pas toujours satisfaisants ,et surtout ils ne vous suffiront pas si vous devez envoyer un courrier circonstancié dans lequel il faut approfondir ce que l’on dit ou donner des précisions.

Etant bilingue en français et espagnol,je peux bien entendu traduire vos courriers .

 

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine |on 10 décembre, 2007 |Commentaires fermés

Dossier de naturalisation française

Il est intéressant de demander le dossier de naturalisation française d’un ancêtre né en Espagne ,Algérie française ou ailleurs,dans la mesure où  figurent généralement dans ces dossiers plusieurs documents (actes,long questionnaire auquel devait répondre le futur naturalisé etc) souvent riches en renseignements sur le demandeur et sa famille.
Selon l’époque,les dossiers contenaient plus ou moins d’informations.

Dans le cas du dossier d’un espagnol,il y a de fortes chances de découvrir son acte de baptême, et les actes de baptêmes espagnols ont l’avantage d’indiquer la plupart du temps l’identité des parents et des grands-parents  ;ainsi,on découvre quatre ancêtres supplémentaires (les grands-parents),ce qui permet de réels progrès dans les recherches généalogiques.
Voici l’acte de baptême d’un cousin (traduit en français et qui se trouvait dans son dossier de naturalisation) ,né en 1859 à Jávea (Alicante) et naturalisé français en 1895 en Algérie française: on y lit les date  et lieu de naissance ,les date et lieu de baptême, et l’ascendance jusqu’aux grand-parents.


                                 Acte de baptême traduit                  fin de la traduction

 

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 30 octobre, 2007 |Commentaires fermés

Qu’est-ce-que la paléographie ?

D’après le Larousse , il s’agit de la science des écritures anciennes. Plus le généalogiste remonte dans le temps, plus il est amené à lire des textes anciens, parfois franchement mal écrits , voir illisibles ,dans une langue qui  a évolué au fil  des siècles.D’où l’importance pour le généalogiste d’être habitué à ce genre de documents ,et à leur transcription.
         
En guise d’exemple , voici l’acte de baptême d’un cousin né en  1855 à Era Alta (Alicante) :
franchement ,  déchiffrez – vous (si vous comprenez un minimum l’espagnol ) ce qui est écrit ?

                                                Acte de baptême 1855

Et  croyez-moi : il y a des documents bien plus difficiles à déchiffrer !Regardez-donc cet acte de mariage catholique à Alger en 1857 (peut-être le curé souffrait-il ce jour-là d’une indigestion?)

                                             Mariage à Alger.
 

Ou voici une transcription tirée du mémoire de maîtrise que j’ai rédigé en 1989 (ce mémoire de paléographie consista à transcrire des documents historiques espagnols du début du 17 ème siècle,traitant des relations entre l’Espagne et la république de Venise).
Vous avez à gauche le texte original et à droite sa transcription:

                    Texte original de 1618.                        Transcription du texte de 1618

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 24 septembre, 2007 |Commentaires fermés
1...2021222324

Groupe Blanc |
ManueandCo |
Lilas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacquotte
| mellehachi
| Loic & Marie-Aude