Archive pour la catégorie 'pour l’Espagne et l’Amérique latine'

Recherches à Palma de Mallorca.

Palma de Mallorca ….ce nom ne vous fait-il pas rêver ? je viens d’y passer une petite semaine ,invité par un client pour y mener avec lui des recherches généalogiques sur ses ancêtres mallorquins.
Une île superbe,une chance que j’ai eu d’y travailler et sans dépenser un euro puisque le client m’a logiquement tout payé : l’aller-retour en avion (pas si cher,en fait),les repas,mes heures de travail…
J’en ai profité pour savourer la fameuse soubressade qui ,comme tous les pieds-noirs le savent ,est originaire de l’île de Mallorca.

Et lors de mes investigations j’ai fait la connaissance de généalogistes et chercheurs sérieux qui,sur place,sont prêts à l’avenir à m’aider et ce à distance (par emails).
Aussi ,si vos ancêtres sont de l’île de Mallorca (Palma ,mais aussi toutes les localités de l’île),sachez que les archives sont très nombreuses et que je peux entreprendre des recherches sans avoir à me déplacer.
En revanche,je n’ai pas encore de collaborateurs dans les autres îles Baléares que sont Ibiza et Menorca.Mais je sais toutefois comment y faire des recherches, et à quels archives et archivistes m’adresser.

Publié dans:pour l'Espagne et l'Amérique latine |on 26 novembre, 2016 |Commentaires fermés

46 prénoms !

Je fais actuellement des recherches pour une personne dont les ancêtres sont des Baléares,principalement de l’île de Mallorca.
J’ai obtenu l’acte de baptême d’un de ses ancêtres ,né en 1801 à Palma de Mallorca,et j’ai découvet avec étonnement (le mot est faible) que le petit baptisé Gabriel avait 45 autres prénoms,ce qui fait un total de 46 ! du jamais vu ,en ce qui me concerne.Le baptisé était issu d’une haute lignée,ceci explique probablement cela.En effet,j’ai pu constater que les autres baptisés du même jour n’avaient qu’un ou deux prénoms ,ce qui tend à prouver que la tradition à l’époque sur cette île n’était pas de donner une quantité spectaculaire de prénoms.
Quoi qu’il en soit ,la découverte que j’ai faite est vraiment impressionnante..non ?

Publié dans:pour l'Espagne et l'Amérique latine |on 5 août, 2016 |Commentaires fermés

Recherches généalogiques en Hongrie.

La Hongrie ,je ne connais pas .D’après ce qu’on m’a dit,Budapest est une ville magnifique.En tout cas ,il y a encore quelques jours je n’aurais jamais imaginé que j’y ferais des recherches généalogiques.En fait,ma belle-soeur a des ancêtres hongrois,c’est ce qui s’est toujours dit dans sa famille sans pour autant l’avoir jamais prouvé de manière certaine.
J’ai fait des recherches minutieuses,et au bout de cinq heures de travail j’ai trouvé l’acte de baptême de son ancêtre Paul ,né dans les années 1750 et marié à Annecy en 1795 (An III de la République).La chance que j’ai eue est que l’acte est en latin ,langue que j’ai apprise et langue officielle depuis toujours de l’Eglise catholique,et pas en hongrois.
D’autres recherches permettraient peut-être de découvrir les raisons pour lesquelles ce hongrois, potier,alla vivre à Annecy (qui en 1795,soit dit en passant,était dans le département du Mont-Blanc).Le village natal est aujourd’hui en Slovaquie ,les deux guerres mondiales y sont pour quelque chose.

Bref ,j’adore mon métier.

Une légende familiale en moins !

Je viens de finir des recherches pour une personne qui m’avait donné des informations de départ,lesquelles situaient ses ancêtres à Zaragoza (Aragon,Espagne).Au bout de quelques heures de travail j’ai pu démontrer que la légende familiale,comme quoi les ancêtres étaient de l’Aragon,était totalement fausse : ils n’avaient aucun rapport avec l’Aragon,en revanche une branche familiale s’appelait Zaragoza,comme la ville.Les anciens de mon client avaient perpétué la légende comme quoi les origines famiales étaient de Zaragoza,en Aragon , confondant le patronyme Zaragoza avec le toponyme .

Chers lecteurs  : une fois de plus je le redis ,méfiez-vous des « on dit que »,des légendes familiales .Ces dernières peuvent s’avérer totalement infondées .

Grenoble en 1943.

Je devais rechercher dans les archives judiciaires le jugement d’une personne qui avait été condamnée en 1943 ,à Grenoble,pour fabrication de fausses pièces d’identité.

Et oui,la généalogie professionnelle ne consiste pas qu’à reconstituer des arbres généalogiques,c’est aussi s’intéresser à l’histoire personnelle des gens,à leurs vécus.
J’ai consulté les jugements de 1943,en n’oubliant pas bien entendu que nous étions alors en pleine guerre et que Grenoble fut occupée par les italiens jusqu’en septembre 1943,puis par les allemands après.Ces archives judiciaires permettent tout à fait de s’imaginer comment on vivait alors à Grenoble,et de constater pour quelles raisons on était alors le plus souvent puni : adultère,abandon de chantier (de jeunesse ,bien entendu), sabotage,distribution de tracts subversifs, grivèlerie,outrage à agent ,vol etc…
Je n’ai malheureusement pas retrouvé le jugement que je cherchais,car ceux du deuxième semestre de l’année 1943 ont disparu ( alors que les tribunaux les ont bien versés aux Archives départementales) pour des raisons inconnues.Par contre ,les registres de 1942 et 1944 ont été intégralement conservés.

Pas de chance pour moi ni pour le client,mais c’est la vie.Personne n’y peut rien.Les recherches généalogiques (professionnelles ou pas) se heurtent parfois aux lacunes archivistiques.

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 3 février, 2016 |Commentaires fermés
12345...25

Groupe Blanc |
ManueandCo |
Lilas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacquotte
| mellehachi
| Loic & Marie-Aude