Archive pour la catégorie 'pour l’Espagne et l’Amérique latine'

Vos ancêtres espagnols et les frères Bonaparte (Napoléon et Joseph)

A partir de 1808,l’Espagne est plus ou moins occupée par les troupes de Napoléon I et luttera contre la domination de l’Empire jusqu’en 1814 .
Durant l’occupation française de Napoléon et son frère, bon nombre d’espagnols ont soutenu le régime français et ont vite été surnommés les  « afrancesados »  (c’est-à-dire « francisés »).
Suite à la guerre d’indépendance espagnole,certains de ces afrancesados ont fui l’Espagne et se sont réfugiés en France,et parfois se sont mariés avec des françaises.
Peut-être descendez-vous d’un afrancesado ?
Si vous vous posez la question de savoir s’il est possible de retrouver sa trace dans les archives du département où il séjourna,la réponse est oui en général.J’ai trouvé quelques listes de réfugiés espagnols afrancesados ayant séjourné dans le département de la Vienne (je ne travaille pas dans ce département,mais ai sous-traité avec une collègue sur place à Poitiers) , dont une grande partie étaient d’ailleurs des militaires officiers.Mais on trouve aussi des journaliers,de simples soldats.

Dans les archives de l’Isère,département où j’habite,j’ai trouvé tout un dossier relatif aux espagnols capturés en Espagne par les troupes françaises, envoyés en France pour y être emprisonnés ou surveillés:bien entendu dans ce cas il ne s’agissait pas d’afrancesados,mais de civils , militaires, prêtres prêchant l’insurrection contre les français,insurgés,mais aussi voleurs,personnes jugées de mauvaises moeurs etc des états nominatifs très détaillés et généalogiquement parlant intéressants.

Sachez en outre que j’ai accès aux archives historiques espagnoles ,dans lesquelles on trouve quantité impressionnante d’archives relatives à la guerre d’indépendance et mentionnant beaucoup de personnes que l’on retrouve dans les archives françaises, dont des afrancesados .

Si donc vous cherchez des renseignements sur votre ancêtre espagnol ,afrancesado ou pas ,ayant séjourné en région Rhône-Alpes au début du 19 ème siècle, je peux vous aider.

Publié dans:pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 13 septembre, 2009 |Commentaires fermés

Les recherches généalogiques ,c’est comme les restaurants .

Les recherches généalogiques ,je les compare aux restaurants:vous avez les restaurants une,puis deux ,trois étoiles etc
En généalogie ,c’est selon moi la même chose.

Vous avez l’immense majorité des généalogistes qui sont fous de joie quand ils apprennent la mise en ligne qu’ils attendaient depuis belle lurette de l’état civil de tel ou tel département,et qui vont passer le temps qu’il faudra pour rechercher les actes concernant leurs ancêtres,à partir de ces seules archives en ligne et très souvent dans le seul but de remonter le plus loin possible dans le temps.
C’est ce que j’appelle la généalogie une étoile,que bien entendu chacun a le droit d’aimer et qui d’ailleurs peut largement suffire si vous souhaitez juste découvrir,par exemple,de quelle région est originaire votre famille.
Et puis vous avez une autre généalogie,celle proposée (en plus de celle à une étoile) et pratiquée par le professionnel ,celle à plusieurs étoiles et qui va consister à faire revivre vos ancêtres en recherchant dans la série R (ça vous dit quelque chose ?), l’indispensable série Q( déjà entendu parler ?),ou pourquoi pas la série Y(savez-vous de quoi il s’agit ?),la série G (saviez-vous qu’elle existe ?),la série L (la connaissez vous ?) ,j’en passe et des meilleures.
Cette généalogie à plusieurs étoiles,j’en discute souvent aux A.D. 38 en ce moment avec un amateur et bénévole pour une association d’entraide généalogique,et qui m’a dit en avoir ras-le-bol de chercher des actes de baptême ou de mariage et vouloir s’épanouir intellectuellement en faisant des recherches plus intéressantes et compliquées.
Il m’a même demandé de travailler bénévolement pour moi,mais je ne l’accepterai pas car ce serait du travail au noir.Et puis je me débrouille tout seul très bien pour l’instant ,je ne souhaite donc pas embaucher.
Ce qu’il voudrait,et que j’ai le bonheur de faire tous les jours,c’est découvrir quelle fut la vie des personnages qu’il rencontre , de leurs naissances à leurs morts,et ne plus passer son temps à rechercher des dates et des actes qui ne servent qu’à resituer les gens dans le temps sans s’intéresser de près à leurs vécus.
Je lui ai donc conseillé ceci:prend un personnage célèbre de notre département ,par exemple le révolutionnaire Barnave né à Grenoble en 1761,connu pour s’être opposé à la condamnation à mort du roi Louis XVI,et fixe-toi comme objectif de s’intéresser à ses ancêtres sur une période de 100 ans (par exemple), fais ça pendant six mois,un an,le temps qu’il faudra,découvre toutes les archives que tu n’as jamais consultées,épluche-les et retrace la vie des ancêtres de Barnave,et tu verras que tu n’auras pas le temps de t’ennuyer.
Bien entendu ,ce travail de découverte des archives est une tâche immense pour un amateur,mais avec la pratique et la volonté il y arrivera probablement.
C’est tout le mal que je lui souhaite.

Pour conclure,généalogie une ou plusieurs étoiles,vous pouvez compter sur mon aide,même si vous l’aurez compris j’ai une préférence pour la deuxième.

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 5 septembre, 2009 |Commentaires fermés

Les tarifs des généalogistes familiaux

CIPAV, RAM, RSI, URSSAF,ces sigles vous disent-ils quelque chose?
Je suppose que vous connaissez tous le sigle URSSAF,mais les autres ? savez-vous à quoi ils correspondent?et bien je vais vous le dire:il s’agit de tous les organismes auxquels je dois payer des charges.
Et savez-vous combien je dois payer de charges ? quel pourcentage de mes recettes ? si je vous le dis vous ne me croirez pas.

Avant d’être généalogiste professionnel,pendant vingt ans j’ai été professeur,et tous les 28 du mois tombait sur mon compte une somme assez correcte pour mener une vie décente (je ne me suis jamais plaint ).
Car même si  je devais supporter impôts sur le revenu et quelques taxes (foncière,entre autres ),en tout cas il me restait de quoi vivre très correctement.
Depuis que je suis généalogiste familial professionnel,depuis que j’ai eu le courage de créer mon entreprise et d’abandonner cette garantie de salaire du fonctionnaire que j’avais , j’ai dû accepter l’éventualité de ne pas gagner ma vie aussi bien qu’auparavant vue l’irrégularité des bénéfices.
Pire que ça,j’ai dû accepter le sacrifice de donner une partie importante de mes recettes aux organismes suscités .
J’ai pris cette décision en conscience,j’étais prévenu.
Mais face à l’attitude de ceux qui s’évertuent à penser et parfois répéter à qui veut l’entendre que nos tarifs sont scandaleux,il me paraît juste d’indiquer que,s’il est normal qu’ils se préoccupent de leurs porte-monnaie,trop souvent ils ignorent ou font semblant d’ ignorer la réalité du métier de généalogiste ( et de beaucoup de travailleurs indépendants).
C’est pourquoi je vous le dis: si un généalogiste familial vous propose un tarif horaire de 25, 30 ou 40 euros,il n’exagère pas .Il vous propose ce tarif parce qu’il n’a pas le choix s’il veut essayer de vivre de sa profession,il y est obligé parce que sur 30 euros horaires (par exemple ) que vous lui donnerez une grosse partie (certains disent 50 %) n’ira pas dans sa poche mais dans celles des organismes suscités.

Si donc vous pensez ou affirmez que les généalogistes professionnels ont des tarifs abusifs,puisse ce que je viens de dire vous convaincre du contraire.

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 1 septembre, 2009 |Commentaires fermés

Mes interlocuteurs en Espagne et en Algérie

Généalogistes professionnels,historiens/ennes,directeurs/trices d’archives départementales,responsables d’archives municipales, responsables d’archives diocésaines,curés,ambassades et consulats etc
Voici le genre de personnes et d’institutions que j’ai eu à contacter en Espagne depuis que je suis professionnel,et qui m’ont aidé (pour la plupart ) dans les recherches que m’avaient confiées mes clients.

Certes,on n’est jamais mieux servi que par soi-même,et l’idéal est d’aller sur place en Espagne pour faire les recherches.
Mais pourquoi proposer à un client potentiel un devis astronomique (voyages ,repas et frais d’hôtel inclus) alors qu’il y a la possibilité d’être aidé sur place ?
Et si j’étais spécialiste des recherches en Australie,ou en Chine,vous proposerais-je de m’y rendre afin de vous aider?
Sous prétexte que je suis professionnel,serait-il normal que je vous dise que ma présence sur place est indispensable ?
Je pense que le professionnel que je suis doit tout faire pour aider la personne qui le contacte,mais que je dois aussi tout faire pour trouver sur place des interlocuteurs susceptibles de m’aider.
Sinon,je réserverais mes services uniquement aux gens fortunés qui pourraient me payer tous les frais suscités (au passage,  j’habite tout de même à 450 km de la frontière ! ), et cela je le refuse.
J’ai décidé d’aider tout le monde,et pas seulement ceux qui en un devis et à eux seuls pourraient me payer l’équivalent de ce que je gagnais en un mois quand j’étais professeur d’espagnol.

Si je n’arrive pas seul à rendre service à mon client et si je ne trouve pas d’interlocuteur sur place pour m’aider,et bien peut-être alors envisagerai -je un jour,si on me le demande et si je suis certain d’avoir l’autorisation des autorités pour y faire les recherches,d’aller en Espagne .
Mais cela sera sûrement avec le regret de devoir en arriver là.

Quant à l’Algérie,mes interlocuteurs sur place sont essentiellement des responsables d’archives,des présidents d’APC (de mairies), des walis responsables de wilayas,les diocèses,les ambassades et consulats.
Aller en Algérie pour faire des recherches ? pour les mêmes motifs évoqués ci-dessus, et quelques autres,je ne m’y rendrai pas non plus pour l’instant.

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine |on 29 août, 2009 |Commentaires fermés

De l’importance de donner tous les renseignements au généalogiste professionnel

Depuis que je suis généalogiste professionnel,j’ai constaté que quelques uns de mes clients (peu,heureusement )m’avaient demandé de faire des recherches et ne m’avaient pas donné toutes les informations dont ils disposaient.

Je pense par exemple à ce monsieur qui me disait ne rien savoir sur ses grands-parents,rien du tout,et qui quelques jours après m’envoyait l’acte de décès de son père qui indiquait l’identité des parents de celui-ci.
Un généalogiste professionnel est quelqu’un qui va bien entendu s’intéresser de près à la famille du client,et il est donc compréhensible que certains ne veuillent pas trop en dire au départ,ou aient des secrets de famille qu’ils ne veulent pas dévoiler tout de suite,ou ne veuillent pas que les renseignements qu’ils donnent soient un jour rendus publics etc
Et il y a ceux qui simplement oublient de donner tel renseignement.
Je voudrais rappeler que le généalogiste professionnel est tenu au secret professionnel,et qu’il ne donnera les informations qu’on lui donne qu’aux organismes ,institutions etc auxquels il doit s’adresser pour progresser dans les recherches.Il y est bien obligé.
En outre,le temps que consacrera le professionnel à trouver des renseignements que le client possède déjà sera du temps payé par le client pour rien.

Pour conclure,si vous vous adressez à moi pour vos recherches,je vous demanderais de me dire tout ce que vous savez,y compris les petits détails qui peuvent vous sembler sans importance et qui peuvent s’avérer capitaux.

 

1...1718192021...26

Groupe Blanc |
ManueandCo |
Lilas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacquotte
| mellehachi
| Loic & Marie-Aude