Archive pour la catégorie 'pour l’Espagne et l’Amérique latine'

Les archives en ligne ne sont pas toujours la panacée.

Peut-être pensez-vous que les archives en ligne (état civil,paroissiales etc) sont forcément la panacée.Voyons voir..

On trouve sur Internet les archives en ligne de Algezares ,une localité de la région de Murcia. Pourquoi alors une personne,dont les ancêtres sont de Algezares,m’a t-elle contacté pour consulter les archives à sa place ? d’abord parce que le temps de chargement des archives est selon elle trop long , et qu’elle n’a pas le temps d’attendre.
Deuxièmement,elle a le plus grand mal à lire les actes catholiques, surtout ceux des 16 ème et 17 ème siècles , et elle désire l’aide de quelqu’un habitué au déchiffrage de textes anciens.
Troisièmement,elle a besoin de recherches poussées,affinées et donc sur le long terme,consistant à récupérer un maximum de renseignements sur un maximum d’ancêtres. De plus ,elle n’a pas du tout trouvé son bonheur sur les sites amateurs de généalogie,où on lui proposait une aide ponctuelle ,très irrégulière ,qui ne l’intéresse pas du tout car elle ne lui permet pas de progresser sérieusement.
Elle m’a donc confié les recherches,et souhaitant moi-même ne pas perdre trop de temps pour charger les archives ( la cliente me payant des heures de travail, je ne voulais pas qu’elle paie pour du temps d’attente ),j’ai même abandonné en partie la consultation des archives en ligne:en effet,je me suis procuré les dites archives sous forme de microfilms,que je peux consulter sans avoir à attendre , et les résultats finalement s’accumulent à la vitesse grand V.J’utilise donc les archives en ligne en complément,si besoin,et pour enregistrer ou imprimer les actes.

Si donc vous pensez que les archives en ligne sont forcément la panacée,peut-être un jour vous rendrez-vous compte que ce n’est pas le cas.

Ma liste éclair

Voici ma liste éclair: Ma liste éclair dans pour l'Algérie française pdf listeeclair1.pdf 
Toutes les informations qui y figurent sont tirées de documents officiels en ma possession.
 

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 23 juillet, 2010 |Commentaires fermés

Les actes de sépultures espagnols

Une fois votre ancêtre espagnol décédé et enterré selon le rite catholique, fut dressé par le curé un acte de sépulture.
Peut-être pensez-vous que ce genre d’acte ne regorge pas d’informations ? cela est assez souvent vrai  , mais pas toujours.

J’ai récemment consulté le registre des sépultures de la paroisse de Secadura (en Cantabrie) des années 1850, et suis tombé sur des actes très riches en renseignements,je n’avais personnellement jamais rencontré autant d’informations dans ce genre d’acte :la sépulture (de l’ancêtre à mon client ) donnait  l’âge de la défunte,son lieu de naissance,le nom de son mari (déjà décédé),le lieu du mariage,l’identité des parents de la défunte et leur lieu d’origine,le prénom de chacun des enfants de la défunte,la date de son testament,le nom du notaire,le nom des deux testamentaires.
Le plus sympathique est d’avoir découvert qui étaient les parents de la défunte et leur lieu de naissance,renseignements que j’ignorais  jusqu’alors et qui ont relancé des recherches qui étaient totalement bloquées.

En conclusion,se souvenir que l’ acte  de sépulture existe et qu’il  peut s’avérer bien utile .Peut-être plus que l’acte de décès,voir de tout autre document.

Publié dans:pour l'Espagne et l'Amérique latine |on 23 juillet, 2010 |Commentaires fermés

Différence entre l’aide et l’entraide

Il arrive que l’on me contacte pour me demander des informations sur certaines personnes trouvées sur ma liste éclair  Différence entre l'aide et l'entraide dans pour l'Algérie française pdf listeeclair3.pdf ,et qu’en échange on promette de me donner des informations complémentaires sur ces personnes ou leurs familles,tout ça au nom de la sacrosainte entraide généalogique.

Parlons franchement : cette attitude ,assez généralisée, est celle de personnes qui ne jurent que par la généalogie gratuite et l’entraide, dans l’espoir de ne pas payer un centime d’euro pour la généalogie.
Aujourd’hui,la généalogie n’est pas pour moi un passe-temps mais mon métier:mon but est de gagner ma vie,et ce n’est pas en échangeant gratuitement des informations (qui d’ailleurs ne m’intéressent pas forcément ) que je pourrai atteindre cet objectif.
Les personnes me contactant pour de l’entraide sont donc bien mal inspirées.

Pour conclure :ce qui m’intéresse aujourd’hui,ce n’est pas l’entraide pour permettre à mon interlocuteur amateur de ne rien débourser,mais de l’aider pour gagner moi-même de l’argent.Et gag
ner de l’argent n’est-il pas le but de toute activité professionnelle ?

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 20 juillet, 2010 |Commentaires fermés

Se battre pour obtenir un acte d’état civil

J’ai récemment souhaité demander à une mairie espagnole  un acte de naissance pour une cliente.

Comme d’habitude,afin de vérifier que les archives existent et qu’il  était bel et bien possible de solliciter cet acte ,j’ai dans un premier temps contacté par téléphone la mairie et suis tombé sur le standardiste,lequel m’a assuré que pour obtenir l’acte je devais envoyer ma demande accompagnée d’une enveloppe timbrée pour la réponse.
Je n’ai jamais ,depuis que je suis professionnel , payé quoi que ce soit pour obtenir un acte de naissance,et les mairies espagnoles envoyant d’habitude les actes gratuitement  j’ai estimé que je ne devais pas adresser d’enveloppe timbrée pour la réponse.
En outre,le standardiste me demandait d’envoyer un coupon-réponse international, alors que je le répète un acte d’état civil est gratuit.
J’ai donc envoyé uniquement ma demande d’acte ,en précisant que je suis professionnel,et l’ai adressée au service de l’état civil afin que ce ne soit pas le standardiste qui la reçoive.
Quinze jours plus tard j’ai reçu l’acte ,preuve que le dit standardiste n’était pas au courant des modalités pour demander un acte d’état civil.
Certes,il y a des très petites mairies de tout petits villages,certaines sans le sou,et l’on peut accepter l’idée d’adresser une enveloppe timbrée,voir un coupon – réponse international.
Mais la mairie en question est celle d’une ville de 22000 habitants ,j’ai donc estimé qu’il n’y avait rien à payer,c’est en tout cas ce qu’a pensé aussi la personne qui m’a envoyé l’acte c’est à dire le responsable du registre civil.

A la décharge du standardiste,je dirai qu’il avait eu la gentillesse d’aller chercher dans le registre des naissances de 1877 si l’acte existait ( alors que je ne lui avais pas demandé de le faire et qu’il est assez rare que l’on fasse pour vous cette vérification de manière aussi spontanée),et qu’il m’avait signalé qu’il existait bel et bien.
 

Publié dans:pour l'Espagne et l'Amérique latine |on 13 juillet, 2010 |Commentaires fermés
1...1314151617...25

Groupe Blanc |
ManueandCo |
Lilas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacquotte
| mellehachi
| Loic & Marie-Aude