Archive pour la catégorie 'pour l’Algérie française'

Citoyenneté espagnole des descendants de Morisques

Tout d’abord ,un peu d’histoire :  les Morisques étaient les Maures d’Espagne après l’effondrement de leur empire (1492).Ils furent convertis de force ou se convertirent librement au catholicisme,puis furent  expulsés définitivement au début du XVII ème siècle.
Je viens de faire des recherches intéressantes pour un algérien qui souhaitait savoir s’il pouvait devenir espagnol ,car selon lui son ancêtre avait vécu en Andalousie et était Morisque.Etant bien informé,il savait qu’en octobre 2006 le Parlement andalou souhaitait une loi qui autorisât l’accès à la citoyenneté espagnole
aux descendants de Morisques.Le Parlement espagnol devait alors y réfléchir.Cette mesure pourrait bénéficier ,en théorie,à beaucoup de personnes vivant actuellement au Maroc , Algérie,Tunisie, Mauritanie, Mali,Turquie etc

Les recherches m’ont permis de me plonger dans la loi espagnole ,actuelle et relative à la nationalité.
Une remarque importante : mon client m’avait fourni un arbre généalogique,qu’il était arrivé à confectionner à partir d’un livre qu’avait écrit un historien algérien et dans lequel il était question à un moment du passage de l’Espagne vers l’Algérie d’un supposé ancêtre de mon client (car tous deux ont le même nom ) .Le problème est que ,pour le généalogiste professionnel français,seules comptent les preuves écrites.En généalogie occidentale,il faut avoir les actes d’état civil et/ou religieux (actes de naissance, baptême, mariage etc) pour pouvoir établir un arbre généalogique.Et il faut pouvoir prouver qui sont les parents (père et mère) de tous les individus afin de démontrer de manière logique et irréfutable les filiations successives.
Mon client ,lui,n’avait aucune preuve écrite et se basait sur l’arbre généalogique constitué à partir des affirmations de l’historien dans son livre. Certes ,ces affirmations ont certainement été le fruit de recherches approfondies à partir de documents anciens ,mais  l’auteur n’en mentionne pas les références . Le livre n’indique que les filiations masculines et les prénoms des hommes, mais surtout ne présente aucune preuve généalogique irréfutable. Quelques périodes sont évoquées,de rares dates sont mentionnées mais pas de lieux.Difficile de reprocher quoi que ce soit à l’auteur du livre ,puisque ce dernier est historique et pas généalogique, j’ai toutefois averti mon client que sa généalogie implique des recherches approfondies et sûrement très longues et ardues.

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine |on 17 octobre, 2011 |Commentaires fermés

Généalogistes professionnels gratuits !?

Grâce à la fonction « gérer »de mon site ,je peux voir comment les internautes sont arrivés sur celui-ci et quelles ont été leurs recherches sur Internet.C’est très intéressant pour le professionnel que je suis,car ça me permet de savoir quels sont les besoins généalogiques des internautes,leurs motivations et sujets d’interrogations,et d’écrire par la suite sur mon site des articles (voir à droite « mes réflexions généalogiques et historiques »).

Quelle n’a pas été ma stupéfaction récemment quand j’ai découvert que quelqu’un était arrivé sur mon site en  pianotant  l’expression  « généalogistes professionnels gratuits « .Je n’en croyais pas mes yeux ,et pourtant..quelqu’un avait fait une recherche sur Internet en espérant y trouver un généalogiste professionnel gratuit,voir même des généalogistes professionnels gratuits (au pluriel !).La personne devait probablement croire que,parce qu’il s’agit de généalogie et pas d’une voiture ou d’un canapé,il pouvait espérer trouver un généalogiste professionnel susceptible de l’aider sans avoir à débourser un centime d’euro.
Je me permets de rappeler aux rares personnes ,j’ose l’espérer,qui recherchent un généalogiste professionnel gratuit qu’un généalogiste professionnel,comme son nom l’indique,est quelqu’un qui travaille pour gagner sa vie afin de payer son essence,son appartement,les affaires pour ses enfants , les charges versées à l’état , un canapé si besoin etc.
La personne qui recherche un généalogiste professionnel gratuit connaît-elle beaucoup de gens ( à commencer par elle ) qui accepteraient d’exercer gratuitement leurs professions ?

Conclusion : de même qu’il faut payer pour avoir une voiture ou un canapé,il faut aussi le faire pour bénéficier de l’aide d’un généalogiste professionnel.

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 24 septembre, 2011 |Commentaires fermés

Certificat d’études primaires élémentaires en Algérie française

Etre généalogiste professionnel c’est faire et faire encore des recherches ,souvent récompensées par la découverte de fabuleux documents historiques.Parfois aussi,ces documents me sont adressés par les clients sans que je n’aie donc à les chercher .

Ce fut le cas ce jour où mon client m’adressa un document rare,originaire de l’Algérie française.Il s’agissait de la photo numérisée du certificat d’études primaires élémentaires de sa maman,alors qu’elle avait 14 ans,et délivré en juin 1960 par l’inspecteur d’Académie de la région d’Oran.
Rare parce que ,le temps passant et à cause des évènements et des aléas de la vie,beaucoup de documents familiaux ou publics sont à jamais perdus . Rare aussi parce que peu d’arabes furent scolarisés dans les écoles publiques de l’Algérie française.
Mon client,d’origine algérienne, était  heureux de posséder ce document parfaitement conservé et je fus moi-même ravi de découvrir ce certificat car il s’agit d’un véritable document historique et constitue un témoignage d’une époque assez lointaine maintenant. 

Un petit cadeau ,je vous propose cette courte vidéo de 1956 trouvée sur le site de l’I.N.A. (institut national de l’audiovisuel) : http://www.ina.fr/economie-et-societe/education-et-enseignement/video/CAF94072991/l-examen-du-certificat-d-etudes-en-algerie.fr.html

Publié dans:pour l'Algérie française |on 17 septembre, 2011 |Commentaires fermés

De quoi est mort votre ancêtre ?

Quelques rares clients m’ont demandé de faire des recherches afin de découvrir de quoi était décédé un ancêtre ou un membre de la famille.

Il est très difficile (et souvent impossible) de savoir si votre ancêtre est décédé de mort naturelle,sans souffrance ou le contraire,d’épidémie ,de maladie grave etc surtout s’il s’agit d’une période ancienne.
Je dis bien très difficile – si j’en juge aux nombreuses recherches que j’ai pu effectuer jusqu’à présent pour mes clients et,par curiosité, concernant mes propres ancêtres – ,mais pas impossible.
J’ai par exemple pu prouver que le grand oncle d’un client était décédé en 1922 « des suites de ses campagnes militaires »,alors que sa famille lui avait toujours donné une autre version.

Si vous souhaitez avoir des informations sur la mort d’un ancêtre,les recherches seront menées dans des archives très précises méconnues par l’immense majorité du grand public . Lesquelles ,à votre avis ?

Des archivistes pas totalement crédibles

Je viens de finir des recherches pour un client dont l’ancêtre était né de manière certaine en 1836 dans une ville du sud-est de l’Espagne.
Ce client m’avait assuré être allé aux archives municipales de la dite ville,avoir interrogé les archivistes et même le personnel de l’office du tourisme,tous lui avaient affirmé de manière catégorique que les archives catholiques avaient dans leur quasi totalité brûlé pendant la guerre civile espagnole et que mon client ne pouvait espérer obtenir l’acte de baptême de son aïeul.

J’ai personnellement mené des recherches et ai trouvé l’acte de baptême de l’ancêtre de mon client , et en ai pris une magnifique photo (car seule la preuve compte en généalogie profesionnelle).Et aussi incroyable que cela puisse paraître,j’ai trouvé l’acte aux archives municipales de la ville ! autrement dit,les archivistes ne savaient même pas que certaines archives ,concernant entre autres l’année 1836 ,se trouvaient sur leur lieu de travail.
Et il est d’autre part tout à fait anormal de trouver un acte de baptême dans des archives municipales,car il devrait se trouver aux archives paroissiales ou dans un lieu appartenant au clergé.

Je vous le dis : la généalogie professionnelle,c’est fouiller,vérifier,creuser,et ne jamais prendre pour argent comptant ce que l’on vous dit.Même un archiviste ,à priori spécialiste des archives qu’il protège  ,peut se tromper .

1...7891011...19

Groupe Blanc |
ManueandCo |
Lilas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacquotte
| mellehachi
| Loic & Marie-Aude