Archive pour la catégorie 'pour l’Algérie française'

Un bébé exorcisé

En faisant des recherches pour un client ,dans les registres de baptêmes du 17 ème siècle et du village de Arredondo (en Espagne), je suis tombé sur quelques actes  dans lesquels le curé a écrit avoir exorcisé le nouveau-né.

C’est la première fois que je tombais sur une référence à une telle pratique,et rien n’est précisé dans les actes quant aux motifs de ces exorcismes.
Je connaissais,comme vous probablement,la possibilité de l’exorcisme catholique sur des personnes plus ou moins âgées,mais sur un nouveau-né je n’en avais jamais entendu parler.
 

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 15 janvier, 2010 |Commentaires fermés

De la différence entre transcription et traduction

Parfois les recherches de mes clients me plongent dans des époques où la façon d’écrire est parfois éloignée,voir très éloignée,de la façon d’écrire d’aujourd’hui.
Certains textes peuvent être ainsi totalement incompréhensibles pour le lecteur moderne, l’aide d’un spécialiste s’avère dans ce cas indispensable.
En quoi va consister cette aide ? à transcrire dans un premier temps le texte,à le déchiffrer à la virgule près sans le transformer aucunement.Transcrire ce texte peut être une tâche très ardue si son auteur n’a pas soigné son écriture,si la langue employée est très ancienne,et surtout s’il a employé beaucoup d’abréviations (à certaines époques, le papier étant rare et cher,souvent on écrivait avec des abréviations afin de gagner de l’espace ).

Une fois ce travail de transcription terminé,s’impose la phase qui intéresse en général le client,à savoir la traduction du document en langue moderne (en français et espagnol,voici les traductions que je vous propose),afin qu’il puisse comprendre ce qui est écrit.Je me permets de vous signaler que j’ai rédigé en 1989 un mémoire de maîtrise universitaire,entièrement consacré à la paléographie puisque j’ai dû transcrire des textes espagnols originaux du début du 17 ème siècle et dont le thème était celui des relations entre l’Espagne et la république de Venise de 1617 à 1618.

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 22 novembre, 2009 |Commentaires fermés

Un ancêtre abandonné et né de parents inconnus

Je viens de finir des recherches que m’avait confiées un monsieur très âgé.Le père de mon client était né en Espagne, abandonné et de parents inconnus.
Souhaitant connaître la vérité,il m’a contacté et j’ai bien entendu accepté de l’aider même si les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous quand on fait ce type de recherches.D’autant que dans le cas présent ce n’était pas un mais deux parents inconnus !

Les renseignements que j’avais au départ étaient les nom et prénom du bébé,ses date et lieux de naissance ,et sa date de baptême à l’hospice des enfants trouvés.
Etant tenu au secret professionnel et ne souhaitant pas révéler ma méthode de travail ,je ne vous en dirai pas plus que ceci:ne croyez pas qu’il est impossible d’avoir des résultats concernant un enfant abandonné à la naissance,et de parents inconnus.Ne croyez pas que payer un généalogiste professionnel ne servira à rien et que vous  gaspillerez probablement votre argent. 
Je suis arrivé à localiser le dossier de l’enfant abandonné, dans lequel se trouvaient beaucoup de renseignements:identité de la mère, conditions de l’accueil de l’enfant à l’hospice,description de ses vêtements à son arrivée,les conditions de son départ avec sa nourrice pour l’Algérie française,identité de la nourrice et renseignements la concernant.
Le plus incroyable est que j’ai obtenu par mail les photos numériques du dossier original,le jour suivant ma demande !Alors que mon client n’avait eu jusqu’à présent que des certificats,ne révélant presqu’ aucun des renseignements glanés et qu’il avait tant souhaités toute sa vie.

Si donc vous avez besoin d’aide concernant un enfant abandonné et né de parents inconnus, je suis à votre disposition.
 

 

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 7 novembre, 2009 |Commentaires fermés

Les dispenses papales

Au cours de mes recherches ,en consultant les registres des 18 et 19 èmes siècles des mariages catholiques dans un petit village espagnol répondant au joli nom de Arredondo (en Cantabrie), j’ai lu de nombreuses références à des dispenses papales: dans ce petit village,beaucoup de gens d’une même famille se mariaient entre eux et ,ayant un degré de consanguinité ( quatrième,en général) ,devaient donc demander au pape l’autorisation de se marier .
Cette autorisation est appelée dispense papale.

Si lors de vos recherches vous tombez sur une référence à une telle dispense ,je vous suggère de ne pas ignorer l’information,car il y a possibilité d’obtenir la photocopie de cette dispense, bien entendu écrite en latin,laquelle pourra (mais pas forcément )vous donner bien des informations généalogiques sur vos ancêtres.
Je pourrai rechercher (ou faire rechercher ) la dispense et vous la traduire en français.
Détail  important: les renseignements que vous devez fournir pour la recherche de la dispense sont la date exacte (jour,mois et année) de la dispense (ou mieux encore de la demande de dispense ), le diocèse auquel appartient la paroisse et l’identité complète des mariés.

Toutefois,il faut préciser qu’il est rare de retrouver une  dispense papale ,à cause des évènements napoléoniens du début du 19 ème siècle qui ont eu pour conséquence la dispersion des archives pontificales. 

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 22 octobre, 2009 |Commentaires fermés

Le généalogiste familial et ses obligations

Depuis que je suis généalogiste professionnel,quelques personnes m’ont contacté et finalement n’ont pas souhaité que je les aide,car je ne pouvais pas leur promettre de résultats.Ont-elles eu raison ?

Et bien non,et je vais vous expliquer pourquoi :le généalogiste familial est comme le médecin,par exemple.Il est tenu à une obligation légale de moyens et non de résultats.
Le médecin est obligé de vous soigner (obligation de moyens ),en aucun cas de vous guérir (obligations de résultats).
Pour le généalogiste familial professionnel ,c’est pareil:il est obligé de  tout faire pour obtenir les résultats que vous souhaitez,c’est l’obligation de moyens.En aucun cas il n’a l’obligation d’avoir des  résultats,ce qui est d’ailleurs tout à fait normal:en effet ,comment le généalogiste  pourrait-il garantir des résultats si par exemple il découvre au fil des recherches des lacunes dans les archives relatives à votre demande? comment  pourrais-je,étant spécialiste entre autres de l’Espagne,vous garantir de vous adresser l’acte de baptême de votre arrière-grand-mère née en Espagne si le curé à qui je m’adresse ne répond pas à ma demande ?

Si donc vous pensez qu’un généalogiste professionnel doit  garantir des résultats,vous vous trompez.
En payant un généalogiste,vous payez des investigations,un savoir-faire,une expérience, du travail sérieux,mais certainement pas pour des résultats obligatoires.
Ceci dit,quand le généalogiste professionnel n’obtient pas les résultats exacts que vous souhaitez,il fait en sorte de ne pas rentrer bredouille et fait tout pour récupérer des informations en rapport plus ou moins avec votre demande. 

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 16 octobre, 2009 |Commentaires fermés
1...1112131415...19

Groupe Blanc |
ManueandCo |
Lilas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacquotte
| mellehachi
| Loic & Marie-Aude