Archive pour la catégorie 'MES REFLEXIONS GENEALOGIQUES ET HISTORIQUES'

Un ancêtre cerclier.

L’ancêtre de ma cliente était cerclier.Comme j’ignorais en quoi consiste cette profession,j’ai cherché et ai découvert qu’il s’agit de ce qu’on appelle « un vieux métier » ou un « métier oublié » ,et peut-être même d’un métier complètement disparu ?
Le cerclier est celui qui fabrique des cercles en bois pour les tonneaux.De nos jours,y a toujours des tonneaux et des cercles autour, mais je suppose que la fabrication de cercles n’est plus que l’affaire d’usines automatisées.

Si la question des métiers disparus (que vos ancêtres exercèrent peut-être) vous intéresse,je vous suggère ce lien : http://memchau.free.fr/vieux_metiers.pdf .

 

Publié dans:pour la région Rhône-Alpes |on 8 avril, 2014 |Commentaires fermés

Quelle est la limite,dans le temps,des recherches généalogiques en France?

Mes clients m’ont souvent demandé jusqu’à quand il m’était possible de faire des recherches généalogiques en France .

Il y a un repère qu’il faut absolument connaître : l’année 1539.Pourquoi ? parce que cette année-là François Ier signa une ordonnance, restée célèbre sous le nom « d’ordonnance de Villers-Cotterêts  » (commune de l’Aisne) . Les articles 50 à 54 de cette ordonnance ordonnent aux curés de tenir registres des baptêmes et des décès ,lesquels registres peuvent être considérés comme les prémices de notre état civil.
Comme les registres catholiques n’existaient pas avant 1539,il est donc à priori impossible de remonter au-delà de cette date….mais il n’en est rien : il existe d’autres archives susceptibles de fournir des informations sur vos ancêtres français, et ce jusqu’au 13 ème siècle. N’importe qui ne peut pas déchiffrer des documents aussi anciens,je me permets à ce sujet de rappeler que je suis titulaire d’une maîtrise universitaire de paléographie (obtenue en 1989).

 

 

 

Publié dans:pour la région Rhône-Alpes |on 31 mars, 2014 |Commentaires fermés

De l’importance du contrat généalogique…

Depuis six ans que je suis généalogiste professionnel,quelques clients m’ont reproché le fait que j’EXIGE l’acceptation et la signature préalable d’un contrat : en effet,comme il est précisé sur mon site et comme le font je pense (et espère !) tous les généalogistes professionnels,le client doit compléter (donner ses noms ,prénom,adresse etc) et signer un contrat pour que je puisse commencer les recherches.
Ce contrat est habituellement envoyé par mail (sauf si le client me demande de le lui adresser par courrier postal),pour plus de rapidité et de commodité ,et dans celui-ci je précise les recherches généalogiques qui vont être effectuées.
Ce contrat,et quel que soit le montant du devis (50 ,100 ,200 euros etc),doit être accepté et signé par le client avant les recherches.

De rares clients m’ont reproché le fait d’avoir à compléter et signer ce contrat,jugeant cette formalité excessive.
Je peux comprendre que cela puisse être ennuyant et contraignant d’imprimer un contrat reçu par mail ,de le compléter , de le scanner pour ensuite me le renvoyer par mail (ou de me le renvoyer pas courrier postal).
Je comprends très bien,d’autant que les clients n’ont pas toujours d’imprimante reliée à l’ordinateur.
Et les clients considèrent souvent que leurs accords donnés par mail suffisent.

Mes arguments ,pour l’exigence de l’acceptation et la signature préalable du contrat par le client ,sont les suivants :
- tous les généalogistes professionnels,à ma connaissance,ont cette exigence .Si j’en juge,du moins,aux sites internet des collègues .
- en cas de contrôle,je dois pouvoir montrer pour chaque client le contrat accepté et signé ,ainsi que le rapport suite aux recherches et correspondant au dit contrat.
- enfin,un client un jour m’ayant reproché de ne pas avoir fait exactement les recherches demandées,le contrat qu’il avait accepté et signé de sa main avait aisément démontré qu’il ne disait pas la vérité.

En conclusion,avant de faire les recherches,je continuerai à exiger l’acceptation et la signature par le client du contrat.

Métier : portefaix….

En consultant les archives de l’Algérie française du 19 ème siècle,je suis tombé sur un nombre très important d’hommes décédés dont le métier était celui de portefaix.Je n’ai pas honte de le reconnaître : j’ignorais jusqu’à aujourd’hui en quoi consistait exactement ce métier et s’il existe encore .

Je suis allé chercher dans deux dictionnaires de référence et ai trouvé ces définitions : « personne chargée de débarquer les marchandises des bateaux » et « homme dont le métier était de porter des fardeaux ».La deuxième définition laisse sous-entendre que le métier n’existe plus.

J’ai approfondi ma petite recherche et me suis intéressé à l’étymologie du mot : « portefaix » vient du latin » portare » qui veut dire « porter » et de « fascis » qui veut dire « fardeau,charge ».
La conclusion est donc qu’un portefaix ,en Algérie française,était un homme qui portait de lourdes charges.Je vérifierai à l’occasion s’il exerçait uniquement dans les ports,mais je pense qu’il devait être portefaix partout.
J’ai ensuite vérifié si les portefaix existent toujours aujourd’hui : nous savons tous qu’à travers le monde il y a beaucoup de personnes ,hommes ou femmes,dans beaucoup de pays et de villes non portuaires, dont le métier est de porter de lourdes charges ,souvent encombrantes et sur la tête.Par exemple, ,au grand marché de Lomé (capitale du Togo ), on trouve aujourd’hui des centaines de femmes portefaix.Mais le mot ,vieilli et peu connu ,a été remplacé par ceux de « manutentionnaires » ou « porteurs ».

Jusqu’à présent,je n’ai trouvé aucun portefaix parmi mes ancêtres,si j’en trouve un je serai fier de lui et des souffrances qu’il a dû endurer de son vivant pour gagner probablement une misère.

 

Publié dans:ACCUEIL, pour l'Algérie française |on 1 décembre, 2013 |Commentaires fermés

Recherches généalogiques aux Canaries .

Si vos ancêtres sont originaires des Canaries et si vous êtes généalogiste amateur,vous avez dû constater que les recherches généalogiques depuis la France ne sont pas simples :en effet,beaucoup d’archives existent mais très peu sont accessibles et consultables sur Internet .
J’ai cherché pendant des années une personne disponible,compétente et susceptible de m’aider sur les Canaries,et enfin je l’ai trouvée : il s’agit d’une diplômée universitaire habitant l’île de Tenerife, très motivée,qui travaille sérieusement et peut faire des recherches sur Santa Cruz de Tenerife, Santa Cruz de la Palma, Gomera , El Hierro ,Las Palmas de Gran Canarias et les îles de Lanzarote, Fuerteventura et Gran Canaria. Par contre ,si ma collaboratrice doit faire les recherches dans une île autre que celle où elle habite,le client doit prévoir des frais de Ferry ,de déplacements en voiture (essence),de logement et de repas.

Si donc vous avez des ancêtres canariens et souhaitez des recherches généalogiques les concernant,ma collaboratrice et moi sommes prêts à vous aider……

Publié dans:MES REFLEXIONS GENEALOGIQUES ET HISTORIQUES, pour l'Espagne et l'Amérique latine |on 26 novembre, 2013 |Commentaires fermés
1...56789...37

Groupe Blanc |
ManueandCo |
Lilas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacquotte
| mellehachi
| Loic & Marie-Aude