Archive pour la catégorie 'MES REFLEXIONS GENEALOGIQUES ET HISTORIQUES'

Un curé menteur, puis pas menteur

Je fais actuellement des recherches pour un client dont les ancêtres sont d’un village espagnol dont je tairai le nom.

J’ai contacté le curé du village en question afin de lui demander s’il est possible de faire des recherches aux archives paroissiales , dans l’espoir de chercher et trouver des actes de catholicité et donc les ascendants de mon client.
Sa réponse fut sans appel :  » les archives ont brûlé pendant la guerre civile espagnole 1936-1939″.
Pas moyen à priori de pouvoir faire des recherches , sauf qu’ un collègue historien espagnol (habitant près de la paroisse en question ) et moi n’étions pas de cet avis,la liste des fonds de l’église que j’avais trouvée sur Internet disait qu’il y a des archives dont les plus anciennes datent de 1596.
Soupçonnant le curé de mentir,j’ai demandé à mon collègue historien de contacter le curé ,lequel lui a répondu qu’il y a des archives anciennes,mais incomplètes.
Le curé,pour une ou des raisons que j’ignore,avait menti dans un premier temps puis dit ensuite la vérité.Puis mon collègue historien a pris rendez-vous avec le curé pour aller faire les recherches généalogiques souhaitées par mon client.

Je vous ai raconté cette anecdote parce qu’elle illustre parfaitement ce qu’est le travail d’un généalogiste professionnel : de la recherche,encore de la recherche,des vérifications acharnées,de l’opiniâtreté,des démarches par téléphone,avec l’assurance d’avoir si besoin l’aide sur place de personnes compétentes.

Publié dans:pour l'Espagne et l'Amérique latine |on 20 novembre, 2010 |Commentaires fermés

Votre ancêtre et son entreprise

Si votre ancêtre a travaillé dans une entreprise précise,et si vos recherches le concernant sont tout antant généalogiques qu’ historiques, peut-être souhaiterez -vous avoir des informations sur ladite entreprise,sur les conditions dans lequelles votre ancêtre a travaillé ?etc

Si c’est le cas,je vous informe qu’il y a toujours possibilité de faire des recherches,lesquelles peuvent s’avérer plus que fructueuses.
Récemment,sur un forum amateur de généalogie,quelqu’un avait laissé un message dans lequel il disait rechercher des informations sur l’entreprise Neyret-Bellier,de Saint-Martin-d’Hères (38) et dans les années 50.
J’ai par curiosité cherché et trouvé peu d’archives,mais celles que j’ai trouvées sont des plus intéressantes puisqu’il s’agit d’un livre absolument pas trouvable sur Internet,et qui relate la vie et l’évolution de l’entreprise sur plus d’un siècle (jusque dans les années 50).Le tout est passionnant,les explications sont sobres et claires,avec beaucoup de photos d’époque.En tout, donc,une quarantaine de pages que j’ai numérisées.

Publié dans:pour l'Algérie française, pour la région Rhône-Alpes |on 13 octobre, 2010 |Commentaires fermés

Votre ancêtre et les indulgences

Faisant des recherches pour un client sur la localité d’Arredondo (Cantabrie-Espagne), je suis tombé au début du 19 ème siècle sur plusieurs actes de sépultures où il était question d’indulgences plénières in articulo mortis. De quoi s’agit-il ?

Trouvé sur WIKIPEDIA : »selon la doctrine  catholique, le péché  est effacé par le sacrement du pardon ( confession ) . Mais ce sacrement n’enlève pas la peine temporelle due au péché, qui se traduit généralement par un temps de purgatoire si elle n’est pas d’abord purgée sur terre par des actes de foi et de charité (actes de réparation). Cette peine temporelle peut être atténuée voire effacée par l’indulgence. L’indulgence est dite partielle ou plénière, selon qu’elle libère partiellement ou totalement de la peine temporelle due pour le péché.  »
Quel intérêt pour le généalogiste de découvrir qu’une personne a bénéficié juste avant de décéder  (puisque à l’article de la mort ) d’indulgence plénière ,après avoir reçu les Saints Sacrements  ?  le seul ,à mon sens,est de prouver la grande piété du futur défunt.
Et pour l’historien,de constater que les moeurs ont bien changé.
 
 

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 30 septembre, 2010 |Commentaires fermés

Les jeux olympiques de Grenoble de 1968

Faisant des recherches historiques sur les jeux olympiques de 1968, j’ai trouvé quantité d’archives toutes aussi intéressantes les unes que les autres,des documents d’époque variés comme des photos aériennes (ou pas) des différents complexes sportifs et  infrastructures lors de leurs constructions (patinoire,tremplin de saut à ski ,autoroutes ….) ,tout un dossier relatif à l’inauguration des jeux par le général De Gaulle (avec les instructions protocolaires ),des vues aériennes en noir et blanc des différents sites sportifs (Chamrousse, Autrans etc) sous la neige, des cartes de Grenoble tracées impécablement à la main etc etc
Tout est communicable et consultable,à part quelques documents de police et un film réalisé à l’époque mais que je n’ai pu visionner car les A.D. n’avaient pas le matériel adéquat.

Si vous avez besoin de recherches historiques sur le sujet,je suis à votre disposition.

Publié dans:pour la région Rhône-Alpes |on 20 septembre, 2010 |Commentaires fermés

Un acte de sépulture espagnole plein d’informations

Faisant des recherches pour un client ,je suis tombé sur un acte de sépulture très riche en informations.Je précise qu’il s’agit d’une sépulture catholique,pas d’un acte de décès et d’état civil.

Les sépultures donnent rarement beaucoup d’ informations,surtout quand il s’agit d’enterrements anciens.Dans le cas évoqué,l’enterrement eut lieu le 19 décembre 1824.
Et l’on peut dire que le curé a été très soucieux de donner des renseignements sur le défunt,même un acte de décès ne serait pas aussi bavard :il est indiqué qu’il est veuf,n’a pas testé,a reçu les Saints Sacrements,le nombre de messes qu’ont demandé ses enfants pour le repos de son âme,les prénoms des huit enfants ,l’identité de sa femme ,les date et lieu du décès et un renseignement étonnant,son âge :68 ans,9 mois et 10 jours.
Pourquoi autant de précision concernant l’âge? je l’ignore,d’autant que les actes précédents et suivants ,rédigés par le même curé,ne sont pas aussi  concis.
Si je n’avais pas connu la date de naissance du défunt,j’aurais pu donc la calculer.
La connaissant ,j’ai vérifié:le renseignement donné est tout à fait exact.

Quoiqu’il en soit, si vous avez une date et un lieu de décès en Espagne ,je vous suggère de vous procurer l’acte de décès mais aussi celui de la sépulture catholique.Ce dernier pouvant être plus précis que le premier.Et quand il est possible de demander les deux puisque,je le rappelle,l’état civil espagnol n’existe que depuis 1870,ce qui veut dire que pour quelqu’un décédé avant 1870,vous ne pouvez obtenir ( sauf rares exceptions) que son acte de sépulture.

Publié dans:pour l'Espagne et l'Amérique latine |on 6 septembre, 2010 |Commentaires fermés
1...1718192021...38

Groupe Blanc |
ManueandCo |
Lilas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacquotte
| mellehachi
| Loic & Marie-Aude