Archive pour la catégorie 'MES REFLEXIONS GENEALOGIQUES ET HISTORIQUES'

Un généalogiste familial professionnel peut-il se tromper ?

Un généalogiste familial peut-il se tromper ? voici la question qu’un client m’a posée.
La réponse que je lui ai adressée est la fameuse locution latine : errare humanum est. Si vous n’avez pas fait de latin,je vous la traduis : l’erreur est humaine .
Et oui, tout être humain est susceptible de se tromper . N’importe qui peut se tromper,c’est comme ça.
Donc un généalogiste familial professionnel peut se tromper, tout comme vous cher lecteur .
En ce qui me concerne, je ferai tout ce que je peux  pour ne pas me tromper ,ce sera un honneur pour moi de tout faire pour satisfaire au mieux votre demande généalogique . 

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 27 janvier, 2012 |Commentaires fermés

Un ancêtre indiano

Tout d’abord,qu’est-ce-qu’un indiano ? il s’agit d’un émigrant ou descendant d’émigrants espagnols,originaires en général de la Cantabrie ou de la Catalogne ,qui  ayant émigré vers l’Amérique motivé par l’appât du gain est retourné par la suite vivre sur sa terre natale.

Les recherches que je fais actuellement sur le village d’Arredondo ( Cantabrie) m’ont permis de découvrir un acte de baptême du 17 ème siècle dans lequel il est précisé que le père du baptisé est surnommé « l’indiano ». Mon client me demandant depuis des années de rechercher toutes les informations possibles et imaginables sur ses ancêtres,afin de les rendre les plus « vivants » possible  même des siècles après leurs morts ,je vais pouvoir consulter les archives concernant les indianos .

Sachez que si vous faites des recherches sur les indianos ,les archives existent et l’on peut trouver quantité d’informations sur eux.

 

 

Publié dans:pour l'Espagne et l'Amérique latine |on 17 décembre, 2011 |Commentaires fermés

Un ancêtre mort d’un coup de feu

Je viens de finir des recherches pour une cliente dont l’ancêtre est décédé en 1840 d’un coup de feu.
C’est ce que dit son acte de sépulture,dans la marge duquel est dessinée une tête de mort .
Mais comment est-il mort exactement ? l’acte ne le dit pas.Assassiné ? suicidé ? victime de sa maladresse en manipulant une arme ?

Quoi qu’il en soit,j’ai été très étonné de trouver cette indication du coup de feu car en général les actes de décès ou de sépultures n’indiquent pas les circonstances de la mort.

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 12 décembre, 2011 |Commentaires fermés

Réfugiés espagnols au Mexique en 1939.

A cause de la guerre civile espagnole,beaucoup d’espagnols se sont réfugiés en France puis ont décidé de se rendre par bateau au Mexique.

Une mexicaine m’a demandé de l’aider afin de retrouver des documents officiels,français ou autres,prouvant l’exil de son grand-père ,son séjour en France puis son embarquement dans le bateau le Sinaia pour Veracruz au Mexique.
J’ai trouvé,non sans peine,tout ce qu’elle souhaitait : un document officiel prouvant la présence du grand-père sur le bateau ,et donnant de multiples informations sur lui dont sa profession,son lieu de naissance ,son engagement politique etc
De plus ,l’organisme qui m’a envoyé par mail la photo numérique du document m’a indiqué les adresses d’autres organismes où se trouvent des dossiers concernant le grand-père de ma cliente.

Conclusion : si vos ancêtres ont embarqué sur un bateau ,suite à la guerre civile espagnole et direction le Mexique,je pourrai vous aider.

Publié dans:pour l'Espagne et l'Amérique latine |on 12 décembre, 2011 |Commentaires fermés

Algérien descendant de couple mixte en Algérie française

Je viens de conclure des recherches particulièrement difficiles : mon client ,algérien,voulait savoir si à mon avis il peut prétendre à la nationalité française par filiation sachant que son arrière-grand-mère ,espagnole ,fut naturalisée française en Algérie française en 1895.

Je ne suis pas avocat,ni juriste,et n’ai aucune autorité en matière de naturalisation,mais étant habitué à étudier ces questions de nationalité et de naturalisation j’ai accepté de donner mon avis .Pour trouver la réponse ,qui n’était pas dans ce cas précis évidente, il a fallu que j’étudie à fond les législations successives en vigueur en Algérie française et concernant la nationalité française. La complexité du dossier venait surtout du fait que cette arrière-grand-mère s’était mariée,après sa naturalisation , en 1896 et selon le droit coutumier musulman avec un indigène .Tous les enfants du couple étaient musulmans,  aucune de leurs naissances ne sont inscrites dans les registres d’état civil français (mais ils le sont dans les registres indigènes).
Bref, les enfants issus de mariages « mixtes », c’est-à-dire nés de parents dont l’un était soumis au statut de droit commun et l’autre à un statut particulier,peuvent-ils être aujourd’hui français par filiation?

Je me suis efforcé de trouver la réponse,sachant que celles des administrations et des tribunaux ne sont pas toujours identiques.

Publié dans:pour l'Algérie française |on 15 novembre, 2011 |Commentaires fermés
1...910111213...37

Groupe Blanc |
ManueandCo |
Lilas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacquotte
| mellehachi
| Loic & Marie-Aude