Grenoble en 1943.

Je devais rechercher dans les archives judiciaires le jugement d’une personne qui avait été condamnée en 1943 ,à Grenoble,pour fabrication de fausses pièces d’identité.

Et oui,la généalogie professionnelle ne consiste pas qu’à reconstituer des arbres généalogiques,c’est aussi s’intéresser à l’histoire personnelle des gens,à leurs vécus.
J’ai consulté les jugements de 1943,en n’oubliant pas bien entendu que nous étions alors en pleine guerre et que Grenoble fut occupée par les italiens jusqu’en septembre 1943,puis par les allemands après.Ces archives judiciaires permettent tout à fait de s’imaginer comment on vivait alors à Grenoble,et de constater pour quelles raisons on était alors le plus souvent puni : adultère,abandon de chantier (de jeunesse ,bien entendu), sabotage,distribution de tracts subversifs, grivèlerie,outrage à agent ,vol etc…
Je n’ai malheureusement pas retrouvé le jugement que je cherchais,car ceux du deuxième semestre de l’année 1943 ont disparu ( alors que les tribunaux les ont bien versés aux Archives départementales) pour des raisons inconnues.Par contre ,les registres de 1942 et 1944 ont été intégralement conservés.

Pas de chance pour moi ni pour le client,mais c’est la vie.Personne n’y peut rien.Les recherches généalogiques (professionnelles ou pas) se heurtent parfois aux lacunes archivistiques.

Publié dans : pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |le 3 février, 2016 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Groupe Blanc |
ManueandCo |
Lilas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacquotte
| mellehachi
| Loic & Marie-Aude