Archive pour juillet, 2012

Actes notariés espagnols en latin

Des recherches généalogiques pour un client m’ont obligé à demander de l’aide à un collaborateur espagnol ,historien diplômé.
Je dis obligé car ,comme vous le savez,je n’envisage toujours pas  après quatre années de métier de proposer à mes clients des devis honteusement onéreux comprenant des frais de déplacements ( essence et péages),d’hôtel,en plus des recherches et du temps de conduite.
Mon collaborateur habitant à quelques encablures du lieu d’investigations,le client a pu compter sur des recherches de qualité faites sans rien n’avoir à payer en dehors du temps de travail aux archives.
Obligé,disais-je,aussi car les registres paroissiaux ne permettant plus de remonter la généalogie du client,il a fallu consulter d’autres sources.

C’est ainsi que la consultation des archives notariales a permis de redonner vie aux ancêtres de mon client,tant les détails donnés par les notaires sur leurs vies et leurs familles étaient nombreux et précis  .
Le client a pu surtout apprécier l’aide que nous lui avons apportée car les actes notariaux ,datant des années 1715,étaient écrits en latin.Pas en catalan,langue habituellement utilisée dans la ville de Lérida à cette époque, ni en espagnol ,mais bien en latin ! un latin superbe,écrit en général avec une écriture soignée ( ce n’est pas toujours le cas),et totalement incompréhensible pour mon client qui,bien que pas né de la dernière pluie et ayant connu le latin de messe,ne pouvait rien comprendre aux documents.

Si vous ,lecteur,pensez qu’il n’est pas nécessaire et utile d’avoir recours à un généalogiste professionnel et à ses collaborateurs (s’il en a),puisse cet article vous convaincre du contraire.

Groupe Blanc |
ManueandCo |
Lilas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacquotte
| mellehachi
| Loic & Marie-Aude