Citoyenneté espagnole des descendants de Morisques

Tout d’abord ,un peu d’histoire :  les Morisques étaient les Maures d’Espagne après l’effondrement de leur empire (1492).Ils furent convertis de force ou se convertirent librement au catholicisme,puis furent  expulsés définitivement au début du XVII ème siècle.
Je viens de faire des recherches intéressantes pour un algérien qui souhaitait savoir s’il pouvait devenir espagnol ,car selon lui son ancêtre avait vécu en Andalousie et était Morisque.Etant bien informé,il savait qu’en octobre 2006 le Parlement andalou souhaitait une loi qui autorisât l’accès à la citoyenneté espagnole
aux descendants de Morisques.Le Parlement espagnol devait alors y réfléchir.Cette mesure pourrait bénéficier ,en théorie,à beaucoup de personnes vivant actuellement au Maroc , Algérie,Tunisie, Mauritanie, Mali,Turquie etc

Les recherches m’ont permis de me plonger dans la loi espagnole ,actuelle et relative à la nationalité.
Une remarque importante : mon client m’avait fourni un arbre généalogique,qu’il était arrivé à confectionner à partir d’un livre qu’avait écrit un historien algérien et dans lequel il était question à un moment du passage de l’Espagne vers l’Algérie d’un supposé ancêtre de mon client (car tous deux ont le même nom ) .Le problème est que ,pour le généalogiste professionnel français,seules comptent les preuves écrites.En généalogie occidentale,il faut avoir les actes d’état civil et/ou religieux (actes de naissance, baptême, mariage etc) pour pouvoir établir un arbre généalogique.Et il faut pouvoir prouver qui sont les parents (père et mère) de tous les individus afin de démontrer de manière logique et irréfutable les filiations successives.
Mon client ,lui,n’avait aucune preuve écrite et se basait sur l’arbre généalogique constitué à partir des affirmations de l’historien dans son livre. Certes ,ces affirmations ont certainement été le fruit de recherches approfondies à partir de documents anciens ,mais  l’auteur n’en mentionne pas les références . Le livre n’indique que les filiations masculines et les prénoms des hommes, mais surtout ne présente aucune preuve généalogique irréfutable. Quelques périodes sont évoquées,de rares dates sont mentionnées mais pas de lieux.Difficile de reprocher quoi que ce soit à l’auteur du livre ,puisque ce dernier est historique et pas généalogique, j’ai toutefois averti mon client que sa généalogie implique des recherches approfondies et sûrement très longues et ardues.

Publié dans : pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine |le 17 octobre, 2011 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Groupe Blanc |
ManueandCo |
Lilas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacquotte
| mellehachi
| Loic & Marie-Aude