Archive pour juillet, 2010

Ma liste éclair

Voici ma liste éclair: Ma liste éclair dans pour l'Algérie française pdf listeeclair1.pdf 
Toutes les informations qui y figurent sont tirées de documents officiels en ma possession.
 

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 23 juillet, 2010 |Commentaires fermés

Les actes de sépultures espagnols

Une fois votre ancêtre espagnol décédé et enterré selon le rite catholique, fut dressé par le curé un acte de sépulture.
Peut-être pensez-vous que ce genre d’acte ne regorge pas d’informations ? cela est assez souvent vrai  , mais pas toujours.

J’ai récemment consulté le registre des sépultures de la paroisse de Secadura (en Cantabrie) des années 1850, et suis tombé sur des actes très riches en renseignements,je n’avais personnellement jamais rencontré autant d’informations dans ce genre d’acte :la sépulture (de l’ancêtre à mon client ) donnait  l’âge de la défunte,son lieu de naissance,le nom de son mari (déjà décédé),le lieu du mariage,l’identité des parents de la défunte et leur lieu d’origine,le prénom de chacun des enfants de la défunte,la date de son testament,le nom du notaire,le nom des deux testamentaires.
Le plus sympathique est d’avoir découvert qui étaient les parents de la défunte et leur lieu de naissance,renseignements que j’ignorais  jusqu’alors et qui ont relancé des recherches qui étaient totalement bloquées.

En conclusion,se souvenir que l’ acte  de sépulture existe et qu’il  peut s’avérer bien utile .Peut-être plus que l’acte de décès,voir de tout autre document.

Publié dans:pour l'Espagne et l'Amérique latine |on 23 juillet, 2010 |Commentaires fermés

Différence entre l’aide et l’entraide

Il arrive que l’on me contacte pour me demander des informations sur certaines personnes trouvées sur ma liste éclair  Différence entre l'aide et l'entraide dans pour l'Algérie française pdf listeeclair3.pdf ,et qu’en échange on promette de me donner des informations complémentaires sur ces personnes ou leurs familles,tout ça au nom de la sacrosainte entraide généalogique.

Parlons franchement : cette attitude ,assez généralisée, est celle de personnes qui ne jurent que par la généalogie gratuite et l’entraide, dans l’espoir de ne pas payer un centime d’euro pour la généalogie.
Aujourd’hui,la généalogie n’est pas pour moi un passe-temps mais mon métier:mon but est de gagner ma vie,et ce n’est pas en échangeant gratuitement des informations (qui d’ailleurs ne m’intéressent pas forcément ) que je pourrai atteindre cet objectif.
Les personnes me contactant pour de l’entraide sont donc bien mal inspirées.

Pour conclure :ce qui m’intéresse aujourd’hui,ce n’est pas l’entraide pour permettre à mon interlocuteur amateur de ne rien débourser,mais de l’aider pour gagner moi-même de l’argent.Et gag
ner de l’argent n’est-il pas le but de toute activité professionnelle ?

Publié dans:pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |on 20 juillet, 2010 |Commentaires fermés

On ne trouve pas tout sur Internet

Je pourrais vous donner des millions d’exemples,en voici un: en consultant un forum généalogique amateur,je suis tombé sur le message d’une personne désireuse de savoir où fut inhumé Jean Berthoin .

Le message a attiré naturellement mon attention car il se trouve que les archives départementales de l’Isère , où j’ai l’habitude de travailler,s’appellent « centre Jean Berthoin », lequel était un haut-fonctionnaire et homme politique français. Entre autres sénateur de l’Isère ,décédé le 25 février 1979 à Paris.
Et inhumé où ? vous pouvez chercher,rechercher et rechercher encore,vous ne trouverez pas la réponse sur Internet.Impossible !
Sachant où je pouvais obtenir l’information,j’ai par pure curiosité cherché et ai trouvé au bout d’une heure dans les archives le renseignement .
Et pour mettre un point final à mes investigations, j’ai fait ce qu’il fallait pour obtenir une photo de la tombe.

Pour conclure ,contrairement à ce que beaucoup de gens pensent et espèrent (et parmi eux de nombreux généalogistes amateurs ),tout n’est pas sur Internet. Pas pour l’instant, en tout cas.

Publié dans:pour la région Rhône-Alpes |on 18 juillet, 2010 |Commentaires fermés

Les archives de l’Isère en ligne…

Comme beaucoup de départements français,l’Isère a mis en ligne son état civil et ses archives catholiques . Dès lors, à quoi peut donc servir le généalogiste professionnel isérois que je suis ? 

Je voudrais insister sur le fait qu’il y a une quantité impressionnante d’archives qui ne sont pas en ligne,et qui elles aussi sont susceptibles  de fournir beaucoup d’informations sur vos ancêtres.
Si pour vous faire la généalogie de votre famille consiste seulement à accumuler des dates de naissance,mariage et décès,les archives en ligne devraient vous suffire,et si la généalogie « une étoile » ( comme je l’ai baptisée dans un précédent article) vous comble vous devriez sur Internet trouver votre bonheur.
Mais si la généalogie « trois ou quatre étoiles » ( que j’ai envie d’orthographier « Généalogie », avec un grand G ) est celle qui vous passionne,si vous voulez savoir quelle existence a été celle de vos ancêtres,approfondir une période ,une question,une problématique ou un aspect (judiciaire ,scolaire, financier,patrimonial ou professionnel par exemples) les concernant, alors je ne suis pas du tout inquiet quant à la raison d’être du métier de généalogiste professionnel 
, car les archives susceptibles d’approfondir la connaissance de vos ancêtres ne sont pas en ligne et ne le seront peut-être pas ,ou pas de sitôt.
En tout cas, j’ai vérifié sur Internet : la plupart des sites des archives départementales vous permettent de faire de la généalogie une étoile,parfois deux,mais presque jamais au-delà.
Oui,qui dit recherches généalogiques approfondies dit recherches historiques,car étudier la vie de nos ancêtres implique de se plonger dans des documents qui n’ont rien à voir avec les sempiternels registres paroissiaux et détat civil.

En résumé, ce que l’on trouve sur Internet,qu’il s’agisse du site des Archives départementales de l’Isère ou des autres d’ailleurs ,est une goutte d’eau dans l’océan des archives qui ne sont pas en ligne et qui sont suceptibles de donner des informations sur vos aïeux.

Publié dans:pour la région Rhône-Alpes |on 14 juillet, 2010 |Commentaires fermés
12

Groupe Blanc |
ManueandCo |
Lilas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacquotte
| mellehachi
| Loic & Marie-Aude