Du privilège d’être un généalogiste professionnel…

Le 15 janvier 2009,j’ai demandé au registre civil de Santiago de Compostela l’acte de mariage civil en 1877 de deux ancêtres à un client.
En formulant ma demande,je n’avais pas été en mesure d’indiquer les noms et prénoms des parents de la mariée,ni dans quelle partie de Santiago avait eu lieu le mariage,et encore moins les numéros du tome et du folio ,ces renseignements étant normalement obligatoires pour obtenir cet acte d’état civil.
La ville de Santiago étant déjà grande à l’époque, allaient-ils faire la recherche quartier par quartier et allais -je recevoir l’acte ?
J’avais en revanche indiqué que je suis généalogiste professionnel et faisais cette demande pour un client.
Le 25 avril 2009,j’ai reçu l’acte de mariage .
Que s’est-il passé en trois mois et demi ?il s’est passé ce qui n’aurait pas pu vous arriver si vous êtes amateur.
Etant professionnel,ils ont pris très au sérieux ma demande ,ont cherché l’acte de mariage successivem
ent dans quatre districts de Santiago et une fois trouvé me l’ont envoyé .

Comme vous voyez,le généalogiste professionnel n’est pas seulement une personne spécialiste des recherches,c’est aussi quelqu’un qui peut obtenir des documents que l’amateur ne pourra probablement jamais obtenir par ses propres moyens.
Je ne dis pas que les demandes pas assez précises (comme le fut la mienne) des professionnels soient systématiquement suivies d’une recherche, mais être généalogiste  professionnel peut indéniablement constituer un privilège.

Publié dans : pour l'Algérie française, pour l'Espagne et l'Amérique latine, pour la région Rhône-Alpes |le 23 avril, 2009 |Commentaires fermés

Commentaires et pings sont desactivés.

Commentaires desactivés.

Groupe Blanc |
ManueandCo |
Lilas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Jacquotte
| mellehachi
| Loic & Marie-Aude